Réaliser une robe tie and dye : Les outils nécessaires

Vous voulez avoir une robe tie and dye mais c’est cher pour vous. Vous étiez conseillé que l’on peut en créer à la maison. Au fait c’est quoi le tie and dye ? Quels sont les outils nécessaires pour réaliser une robe de la sorte ? Et les variantes de tie and dye ?

Petite histoire sur le tie and dye

Tie and dye, nouer et plonger est une technique ancienne déjà utilisée partout dans le monde pour teindre des tissus faits avec des fibres naturelles. En Asie, on peut remonter assez loin, depuis l’époque de la dynastie en Chine. En Amérique latine et en Afrique, le tie and dye était aussi utilisé dans l’ancien temps. Dans les années 60 et 70 où les autorités ont contestées, le tie and dye était prospère pour se démarquer des modes classiques. Mais quel est le processus de tie and dye ? La technique tie and dye est l’utilisation des teintures textiles et consiste à enrouler la robe ou le tissu à teindre selon une forme voulue et de le nouer  avec une élastique ou de la corde ; ensuite, on plonge la robe enroulée et nouée dans une teinture déjà préparée dans un récipient. On laisse sécher le tout soit dans un sac fermé ou juste sur une grille : Ensuite, on rince dans de l’eau le linge teinté pour enlever l’excédent de teinture et on le sèche à l’air libre. Si vous voulez aller plus loin, veuillez visiter keyshop.fr.

Dans les années 80, le tie and dye intègre les défilés de mode par l’adoption des stylistes des robes tie and dye avec plusieurs nuances de couleurs. 

Les outils nécessaires pour réaliser une robe tie and dye

Le processus pour confectionner une robe tie and dye est accessible mais il faut un minimum d’outils pour les réaliser.

D’abord, des seaux ou des récipients pour mettre les teintures textiles liquides.  Autres outils utiles sont des paires de gants pour protéger vos mains des teintures et de l’eau chaude ; et des élastiques ou des petites cordes pour lier ou nouer la robe à différents endroits selon la forme et le volume de teintures à utiliser. On a besoin aussi d’eau en une quantité proportionnelle avec la taille et la quantité de robe. Pour mettre la robe nouée et déjà teintée, on a besoin de sac à zip. Pour ne pas salir le sol, il est important d’avoir une bâche en plastique ou à défaut des sacs-poubelles.  Pour protéger vos vêtements, il est  à conseiller de porter une blouse ou un tablier. Et pour rincer la robe, un lave-linge ou une grande cuvette  ou un bac en plastique fera l’affaire.  Une grille est nécessaire si on veut l’évacuation rapide des excédents de teintures.

Quelques ingrédients bon à savoir pour faire la teinture tie and dye, un peu de sel à la solution rend la couleur plus intense. Pour les tissus comme le nylon, de la laine ou de la soie, un peu de vinaigre blanc est nécessaire pour atténuer l’agressivité de la teinte sur ces textiles délicats.

Les variantes de tie and dye

Outre les teintes naturelles d’origine végétale, on utilise maintenant les peintures acryliques ou des colorants alimentaires pour teindre les robes. Et à la place de teinture ou de peinture, on peut utiliser aussi de Javel pour faire le tie and dye.

Pour teindre on peut utiliser des vaporisateurs ou des bouteilles plastiques avec des trous sur le bouchon.

On peut utiliser la technique de tie and dye pour teindre les rideaux, les linges de maison : le drap, le couvre lit, des sets de table, des serviettes et des objets en tissu.

Acheter des vêtements pour femmes fabriqués en France et eco-responsables
Où trouver des vêtements éthiques et éco-responsables ?